Je viens de terminer la conception et la construction d'un modèle d'avion électrique sur la base du cahier des charges minimaliste suivant :
- modèle destiné aux débutants complets, tant au niveau construction qu'au niveau pilotage ;
- modèle le moins coûteux possible ;
- matériel de construction tiré de la caisse ;
- modle capable d'atteindre rapidement l'altitude de sécurité, puis de voler à trs basse vitesse ;
- modle vite construit, vite réparé.

En partant de cette base, voici les caractéristiques du modèle telles que je les ai définies (et respectées) :
- construction tout Dépron, proche de celle du Poly ;
- envergure 1,25 m, longueur : 0,75 m ;
- profil perso 180 mm de corde, 11% d'épaisseur ;
- surface alaire : 22, 5 dm2 ;
- masse totale en état de vol : inférieure à 650 g => charge alaire <> 30g/dm2
(ça, c'est pour les maçons, en fait, j'arrive à 610 g et donc 27 g/ dm2) ;
- motorisation format 400 6V, variateur 30 ampères BEC (surdimensionné, mais c'est celui que j'avais dans ma caisse), hélice APC 7x3 en direct, pack propulsion 7 éléments NiCd (j'ai pas investi !) ;
- radio 3 voies, servos standard
(Au départ, j'ai installé ma vieille Terra Top amortie depuis 15 ans, mais le père Noël - pas celui qui fricote avec l'archange Gabriel, l'autre, le vrai - étant passé cette année en juin, je n'ai pas résisté au plaisir d'une Futaba 6 Exa et à deux mini-servos, d'ailleurs pas plus chers que des standards).

Coût hors radio, mais avec la motorisation, le variateur et les accus : inférieur à 50 Euros.
(la structure seule revient à environ 9 Euros).

Après de longues séances d'essais (une trentaine de vols et aucune casse), quelques conclusions :
- Je n'ai corrigé que le débattement des gouvernes et le piqueur moteur qui était à peine suffisant ;
- décollage du sol possible mais difficile pour des débutants complets si le vent n'est pas pile poil dans l'axe (train classique + béquille fixe) ;
- en lancer main, une pichenette sans élan suffit. Prise d'altitude rapide avec un angle qui peut tre important (> 30°) sans velléités de décrochage ;
- le vol moteur coupé est un plané de Poly avec un plan à peine plus prononcé ;
- pour le reste du vol, gaz au 1/4 de la course pour la tenue en palier, pilotage pratiquement avec le seul manche de droite, la tenue d'assiette s'effectuant aux gaz. La profondeur ne sert que pour réaliser des atterros en kiss landing ;
- le décrochage survient à - trs - basse vitesse, bien en ligne. Il suffit de tout lâcher pour retrouver une ligne de vol orthodoxe ;
- le machin se retourne la crèpe assez facilement : boucle sans problème après une légère prise de badin, id. pour le renversement, le vol dos tient comme sur un deux axes avec un profil plan convexe : manche au tableau, gaz aux 3/4 et on ne touche pas à l'inclinaison.
- durée de vol avec un accu NiCd 7 éléments 550 mAh : vol calme : au minimum 10 minutes (+ si pompes), vol musclé : environ 6 minutes. Si le père Noël passe en juillet, j'essaierai avec des NiMH, on doit pouvoir atteindre au moins les 20 minutes.

Nom de baptème possible pour l'engin : Izicraft.

Jean-Paul THEBAULT